Trollquipeut.com

Forum de Jeux de Figurines, de Cartes et de Rôles des Pyrénées
 
AccueilPortail - TrollCalendrierRechercherS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 [Z-corps] the Dead States : Saison 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mar 28 Fév - 12:55

Trouvé dans les ruines de la communauté hope au nord de Highland Terrace.

Bonjour Cindy.
J'espère qu' Élise ne te causes pas trop de soucis.
Je me fiche de ce qu'ils disent, vous êtes toujours là, quelque part.
Si je le pouvais, je viendrais vous rejoindre, mais c'est impossible.
Sans moi, ce village s'écroulerait et je ne peux pas faire ça à Simons, pas après ce qu'on a traversé.
J'ai aménagé la plaine autant que j'ai pu pendant notre périple : J'espère que vous avez pu trouver refuge.

Quoiqu'il en soit, J'ai une grande nouvelle.
Nous avons reçu une transmission de l'armée : ils vont enfin venir nous récupérer.
Comme tu le sais sans doute, nous sommes basés au nord, dans le village amish près du fleuve.
Tu verrais ce que nous en avons fait!
C'est devenu une belle forteresse en seulement deux semaines.
Nous avons quelques cultures dans les jardins et assez de réserves pour 5 jours.
Le colonel Winters s'occupe de l'armement. Il est assez optimiste sur nos chances en cas de contact hostiles.
Les amish étaient assez laxistes puisque nous y avons trouvé un tracteur et une tronçonneuse au colza.
Les hostiles commençant à devenir nombreux, j'ai demandé à lancer le projet "hukleberry". Quitte à être en bord de rivière, autant l'exploiter.
Winters veut un alambic pour distiller le colza et faire des cocktails molotovs, ça m'a pris la journée.
Mais d'abord, j'ai fait brancher la radio sur l'ambulance que nous avions trouvé afin de maintenir le contact avec le camp.
Il faut aussi que je fasse des plans de cales à madrier pour le menuisier, les portes restent notre point faible.
A ce propos, le sentinelles ont vu trois hostiles ce matin.
Winters en a eu deux au fusil de chasse et a achevé le dernier au sabre.
Il semble étrange. Le zombie l'a peut-être perturbé, mais je le pense plus solide que ça.
L'ambulance que j'avais confié à stan et jeff a été plutôt bien branchée, je leur ai donné la liste des composants de l'alambic. Je le monterais demain.
Pendant le diner, Ryan a dit à Winters qu'une nouvelle communication était en cours.
Winter et Simons sont allés voir et reviennent avec une excellente nouvelle : Un bateau arrive après-demain.
Je vais me coucher, la journée a été bien remplie.
Et les suivantes le seront encore plus.
Bonne nuit, mon ange.



Trouvé dans les dortoirs de l'USS pegasus.

Ce matin, Johnas m'a cueilli au saut du lit, terrorisé.
Je l' ai accompagné à la palissade : à l'horizon 50 zombies étaient alignés.
Une fois réveillé et prévenu, Elijah m'a fait chercher Winters, qui a bien sûr sonné le rassemblement.
Pendant ce temps, Tim nous a soumis une alternative plus rapide aux radeaux de mon projet : la bouée rondin.
Les zombies agissaient bizarrement, cette fois : au lieu d'errer ou de nous foncer dessus, il sont restés sur la colline pour se rassembler.
Le bon côté, c'est que ça m'a laissé le temps de fabriquer les bouées et de terminer un radeau pour les affaires hydrophobes.
Le mauvais, c'est qu'ils étaient 300 à nous foncer dessus.
Winters est parti avec son humer pour en réduire le nombre après avoir réclamé une frappe aérienne au camp.
La prof, Mitsuko est arrivée avec sa valise de vêtements qu'elle a, d'après ceux de son ancien groupe, trimballé d'un bout à l'autre du pays.
Je les ai recyclées en lanières pour les bouées et ait obtenu son aide pour trouver un moyen de les fixer qui maintienne les gens hors de l'eau sans trop les fatiguer.
Je sais que ce n'est pas très gentil , mais pour une fois qu'elle se rend utile...
Winters est revenu de sa virée, la horde est réduite à 200 zombies.
Ce qui aurait sans doute été une bonne nouvelle si une nouvelle horde n'attendait pas derrière.
De plus, beaucoup de zombies sont plus frais que les autres, limite humains.
En tout cas, ils sont plus malins : ils se sont dispersés pour éviter les tirs.
Le vieux logan est sortit avec son tracteur pour faucher la première ligne.
Sans cette folle-furieuse de "macheta", il n'aurait probablement pas fait deux mètres.
Je le sais car elle finit par retourner à la base.
L'avion de la frappe aérienne est bien arrivée, mais elle n'a fait que 100 victimes.
Je ne sais trop comment ils ont fait, mais les barricades ont été enfoncées.
Il est temps de partir.
Mitsuko m'a beaucoup aidé pour la démonstration : la plupart s'attache aux rondins. on charge le maximum sur le radeau.
On dérive en laissant derrière le village envahi par les zombies et réduit à néant, 2 semaines de labeur pour rien!.
Le bateau nous a trouvé à 18h, des plongeurs nous ont récupérés.
Simons et Winters se font débriefer. Au total, on est six sur le pont.
Le bateau va s'immobiliser le temps de récupérer tout le monde, puis avancera pour faire demi-tour un peu plus loin.

Sommes-nous sauvés? Je l'ignore...

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mar 28 Fév - 12:55

cassette trouvée sur le bord du fleuve colorado, Nevada.
Bonjour chérie. hé oui, j'ai trouvé un magnétophone.
Pour l'instant, je doute qu'ils en aient réellement besoin, vu le bordel qui s'est installé.
Comment t'expliquer? Disons que le maccarthisme est de nouveau d'actualité et qu'autant que nos "sauveurs" se sentent concernés, nous sommes tous communistes.

Hein? Des détails? Oh! Et bien, reprenons depuis le début.

La dernière fois, je t'avais dit que la communauté de Simmons a été rasée par une horde, nous forçant à nous jeter dans le fleuve où un navire nous attendait en aval.
Au début, c'était bien: un repas chaud(après l'eau glacée, c'est un bonheur), des lits(des vrais lits, pas les paillasses que les amish avaient laissé) et la sécurité qu'offre l'eau face à des cadavres nageant aussi bien que des enclumes. Sans compter que d'autres survivants allaient nous rejoindre sur le chemin.
Comme dit Murphy, si tout marche bien, c'est qu'il nous manque des informations.
Pour moi, ça a commencé à la seconde où j'ai discuté avec les marins.
Ce qu'ils m'ont dit, entre deux réflexions philosophiques sur le sens de leur vie, a confirmé mes craintes sur le "fort" où on nous emmène.
Il s'agit en fait d'un camp de réfugiés à peine fortifié par une ligne de fossé et de barbelés et surveillé par quatre jeeps faisant le tour du terrain.
Il ne tiendrait pas deux secondes face à la horde que nous avons affronté.

Après ça, ils m'ont offert une de leurs cigarette et après les événements de cette nuit, j'avais vraiment besoin de me requinquer.
Tu savais que des feuilles d'érable trempées dans l'antigel ressemblaient beaucoup au tabac? Moi non, avant ça.
Apparemment, j'ai passé une bonne demi-heure à courir sur le pont avant en hurlant un truc sur la position absolue avant qu'on ne m'enferme dans une cabine.
Dommage que personne n'ait pensé à confisquer ma trousse à outils et surtout mon marteau.
Quand je me suis réveillé, Il n'y avait pas un seul bout de métal qui n'ait été martelés.
J'ai aussi trouvé des plans pour un airbag mural ainsi qu'une réflexion sur la possibilité que les zombies aient juste Alzheimer pour oublier qu'ils sont morts.
Je sais, Cindy, c'est pathétique, mais c'était la première fois en 20 ans que je retouchais à ça.
Et la migraine qui a suivi me dissuadera bien 20 ans de plus.

Bref, cette nuit, je n'ai rien vu, mais Maziéri, le bras droit de Winters, a bien voulu me raconter ce qu'il s'était passé.
Les survivants n'étaient pas au rendez-vous, au contraire d'une horde de zombies toute aussi désireuse de nous rejoindre.
Arrivé au point de rendez-vous, le Lieutenant Kaparzo(il dirige un groupe de 30 soldats chargés d'escorter les 20 marins du navire) a envoyé une dizaine de soldats pour retrouver les 5 survivants ayant appelé à l'aide.
Le fait qu'il n'y avait personne a alerté Winters, mais le lieutenant avait l'air d'être routinier de ce genre d'opérations.
En fait, il se contentait de suivre le manuel. J'aimerais bien voir quel manuel militaire contient les procédures à suivre en cas d'apocalypse zombie.
Toujours est-il que ses hommes sont tombés dans une embuscade.
Oui, ces bestioles incapables de penser à autre chose qu'à manger sont désormais capables d'attendre que le gibier les dépasse pour les prendre à revers.
Ce fait n'a que deux explications possibles et aucune ne me plait.
Toujours est-il que Winters a ordonné l'abandon des hommes et je ne sais pas si le lieutenant va l’apprécier.
J'ai également que Mitsuko avait désormais trois valises en remplacement de celle que j'ai détruite. Elle est telle l'hydre de Lerne, mais avec des monceaux de tissus inutiles en guise de tête.
Contre le récit, Maziéri m'a demandé de lui bricoler un microscope pour ses recherches sur les zombies.
Je dois dire que ça m'a fait du bien de penser à autre chose qu'aux cheveux qui fuyaient à l'intérieur de mon crâne.
Mais j'espère qu'elle n'aura pas l'occasion de trouver des échantillons.

Donc, pour l'instant, les points négatifs sont la sureté du fort et la perte d'un tiers de l'escorte.
Des soldats viennent nous apporter un nouveau point : les civils sont désormais confinés dans le trio de containers qui nous a été assigné, le troisième servant d'armurerie à Winters.
Simmons a bien voulu nous expliquer que la salle radio des militaires a été forcée durant la nuit. Le lieutenant veut nous fouiller pour trouver qui a utilisé la radio.
Winters, appelé par Maziéri, a été furax d'apprendre que Simmons avait vendu la mèche et donc que toute personne suffisamment stupide pour ne pas remarquer quelque chose de louche dans le changement d'attitude des soldats savait désormais qu'elle est soupçonnée d'espionnage.
J'ai préféré ne pas prendre part à l'engueulade. J'aurais du. Car c'est Booth qui a commencé une tirade sur le premier amendement avec toute sa suffisance habituelle, achevant d'exaspérer Winters qui a clôt le débat en claquant symboliquement la porte.
La seule chose que cette révélation a faite, c'est lancer un débat sur l'utilité d'un espion, où Tim tentait sans arrêt de trancher en rappelant que les seuls zombies que nous avions rencontré ne connaissaient d'autre pensée que la faim. Alors l'espionnage...
Au final, Simmons a révélé la présence dans la horde qui a détruit notre village de zombies si frais qu'ils en semblaient humains(l'un deux a conduit le tracteur qui a détruit ma muraille) ainsi que d'un zombie des plus étrange.
Flanqué de deux porte-bannières, enrobé dans une toge dorée, il semblait diriger les zombies par des gestes précis.
C'est troublant, et terrifiant.

Tim est resté sur ses positions, visiblement incapable d'accepter l'existence de tels monstres et a au final demandé un vote pour remplacer Simmons par Booth.
L'ex-sénateur a évidemment accepté et a gagné avec suffisamment peu d'écart pour que la communauté soit coupée en deux.
Tim a accusé Simmons d'être complice des militaires, accusation retournée par l’intéressé sans que personne ne sache de quoi ils peuvent être complices.
Booth a nommé Simmons conseiller, ce qui signifie que rien n'a changé : Booth continue de se croire important pendant que Simmons gère la communauté.
Tout ce que Timmy a réussi à faire, c'est créer deux camps répartis en deux containers : le boothistan et le simmonsland.
Avec l'ambiance cordiale de stade de baseball, je suis content que les hommes de Winters ne prennent pas parti.
Le dîner d'hier s'est donc déroulé dans une chaude ambiance de pénitencier.

Pour l'instant, nous en sommes à trois camps, militaires, civils et marins.
Les soldats nous détestent conformément aux ordres alors que les marins restent neutres. Ils doivent penser que leur fonction, vitale sur un bateau, les protègent de toute accusation.

Mais je parie que l'alarme qui a sonné tout à l'heure va changer la donne.
Quoi qu'il se passe, c'est sur la passerelle, leur domaine...

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mar 28 Fév - 12:56

cassette trouvée à l'embouchure du fleuve colorado, Nevada.
La donne a changé, mais pas en mieux.
Winters n'est pas revenu de la passerelle.
A sa place, Simmons n'est revenu avec des hommes du sergent stanzieri venus mettre les hommes du colonel aux arrêts et son arsenal sous scellés, non sans embarquer des armes lourdes au passage.
J'imagine qu'ils n'appréciaient pas trop le lance-grenade.

D'après Simmons, le second a été trouvé poignardé sur la passerelle où se trouvait également une radio également utilisée.
Winters n'étant plus là pour gueuler, il révèle un fait caché à tous : la radio du village avait également été utilisée avant l'attaque des zombies.
Deux messages clandestins, deux attaques. ça n'augure rien de bon pour notre destination. ça signifie également que le traitre est parmi nous.
Tim est de plus en plus pénible. Je pensais qu'après la discorde qu'il avait semé, il resterait avec Booth, mais il s'obstine à s'insinuer dans nos conversations.
Sans doute qu'il se rend compte que la survie ne viendra pas du sénateur.
Pendant que nous discutons, Simmons et Booth sont appelés alors que deux plantons sont installés devant le conteneur, nous laissant dans l'expectative.
A leur retour, chacun dans son conteneur explique la situation : Le capitaine et le sergent veulent un coupable. Nous devons leur en fournir un avant d'être en vue du fort ou nous seront débarqués sur une île au large de la côte.
étant donnée la description du fort que m'avaient fait les marins, la menace parait presque comme une récompense.
Néanmoins, nous décidons de coopérer, malgré la décision étrange, voire affolante du capitaine et du sergent de nommer comme unique agent de liaison chargé de faire un rapport précis toutes les 3 heures....mitsuko.
En plus de ça, nous devons nous charger seuls de l'enquête sans avoir le moindre accès à la scène du crime, ni pouvoir demander directement des infos.
Cette décision, avec la non-perquisition d'hier, me feraient penser qu'il s'agit davantage d'une expérience psychologique que d'une enquête.
Heureusement, les vociférations de Tim sont là pour me rappeler les dangers de la paranoïa.

En tout cas, je viens de découvrir une nouvelle recette.
Quand on mélange une bimbo avec un poste vaguement important, ça donne un sénateur néocon.
Comme si on avait pas assez avec Booth, voilà que cette cruche devient son clone.
Nous commençons donc notre petite enquête.
Il se trouve que Philipps et Tim étaient restés devant les conteneurs, ce qui nous a permis de reconstituer à peu près fidèlement les allées et venues de chacun après le diner.
Après un bref débat sur le temps nécessaire pour effectuer un aller, une transmission, un réglage de radio, un meurtre et un retour, nous avons éliminé tous ceux qui ne s'étaient pas absentés plus de 15 minutes.
Ce qui nous laissait l'inspecteur johnson, Santos, Booth, le cuisto saito, vereïden le garde forestier et macheta.
Nous avons à nouveau débattu.
Laissant les élucubrations de Tim de coté, nous avons d'abord établi que Santos, possédant en tant que co-leader de la communauté les clefs de la maison, ne pouvait être celui qui en avait forcé la porte pour utiliser la radio.
Ensuite, Mitsuko a fourni un alibi pour Booth, et je ne la pense pas capable de mentir. Malgré cela, il est resté dans la liste.

Nous étions donc à six suspects lorsque l'innocenté en question débarqua pour nous dire qu'eux aussi avaient leur liste.
Ils avaient en effet décidé par vote que le coupable n'était pas parmi eux.
Il est revenu ensuite envahir le Simmonsland avec l'ensemble du Boothistan, qui comprenait l'inspecteur de notre liste de suspect.
Peu d'entre nous sont encore en état de protester, minuit étant largement passé.
Nous égrainons notre liste de suspect, observant les réactions, assez variées.
Le flic réagit mollement, visiblement de bonne foi.
Le garde forestier s'énerve, rageant contre les "ingrats fils de hureshwein".
Booth a immédiatement commencé un discours qui devait probablement l'ériger en victime si on y attacher la moindre importance.
Saïto est aussi expressif que nicolas cage. Franchement, je ne vois pas ce que tu trouves à cet acteur.
Quand à Tiburan, alias macheta, elle a plutôt bien réagi : elle a sortit un couteau papillon de sous sa chemise et a forcé tout le monde à se presser contre les parois du conteneur avant de se calmer.

Booth ayant obtenu des détails sur le poignardé, son inspecteur a pu établir un profil physique du tueur : grand, relativement fort et sachant manier le couteau.
De fait, sa liste ressemble à la notre, à ceci prêt qu'il y retire booth pour y ajouter tim(qui correspond) et la vieille infirmière.
L'infirmière est retirée d'office au vu de son âge et tim par la parole de Booth, ce qui au passage crédibilise notre liste, basée sur ses observations du conteneur.
C'est à ce point qu'un soldat appelle Mitsuko pour son rapport.

Lorsque celle-ci revient, elle tient à nous faire part de plusieurs faits.
Primo, le capt est ravi que nous avancions. Sans doute qu'il n'était pas très fier en se rendant compte des moyens qu'il nous a laissé.
Secundo, Winters résiste beaucoup à son interrogatoire, à la grande surprise de...personne en vérité.
Tertio, Tim est allé raconter aux gardes que nous étions sur le point de nous soulever, sans doute pour se venger d'être mis à l'écart.

Par contre, on peut enfin poser des questions précises(sans doute que la précision est surtout pour Mistuko).
Voilà donc ce que nous savons :
Il y a eu trois messages clandestins chacun de 3 à 5 minutes suivis pour les deux premiers d'attaques de zombies ordonnés.
On a vu des zombies a demi humains avec assez de cervelle pour piloter un tracteur et fuir en cas de danger, un "général" sur un palanquin capable e diriger une horde.
Le fort farigton,où nous allons, ne résistera pas une horde, quoiqu'en pense le sergent.

Nous renvoyons Mitsuko avec des questions sur le meurtre et l'embuscade.
Son retour crédibilise le scénario de l'inspecteur : l'arme était une large lame enfoncée d'un coup dans le dos(mais pas laissée en place).
Par contre, les coordonnées de l'embuscade ont été données pas le qg qui fait des patrouilles aux infrarouges, donc pas de piège radio.
Pour tout le monde, l'arme du crime est bien un couteau, mais la plupart des armes ont été confisquées par Winters.
Perso, je trouve qu'il est un peu trop confiant envers des gens qui ont remarqué que les usa n'existent plus.
Toujours est-il que n'importe qui pouvait entrer dans le conteneur quand les gardes se relâchaient.

Mitsuko peut emmener quelqu'un faire l'inventaire, mais elle décide d'y aller seule.
Personne ne se formalise, même lorsque la fouille semble durer plusieurs heures.

Finalement, c'est un autre soldat qui vient nous voir.
Sans explications, il nous dit qu'il faut un autre agent de liaison, poste accepté par Philips qui fera son rapport à 9 heures.
Il nous laisse une lettre de Mitsuko, qui nous apprend indirectement que Fort Farington n'utilise plus les bons codes d'identification.

ça nous laisse 4 heures pour dormir, j'espère juste que le capitaine ne se contentera pas de nous abandonner au fort.

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mer 22 Aoû - 10:34

cassette trouvée au large de Anchor Bay, californie
Re bonsoir, chérie, j'espère que je ne te réveilles pas. ça va faire vingt heures que nous sommes debout, Stanziéri nous a bien fait comprendre que chaque seconde était comptée.
Je persiste à croire que le but n'est pas que nous menions à bien la tache qu'il nous a confiée, mais plutôt de chercher un prétexte pour se débarrasser de nous.
Enfin bref, comme tu le sais, la dernière action de Winters nous a valu d'être désormais confinés dans nos deux containers avec un fusil mitrailleur prêt à nous arroser en cas d'"émeute".
Malgré le climat assez tendu, Booth s'est montré assez persuasif pour réactiver la liaison avec le sergent et nous permettre de poser deux requêtes.
D'abord, obtenir la lise des armes qui se trouvaient dans le conteneur à notre arrivée.
Ensuite, permettre l'inspecteur et à Cassidy, une étudiante chirurgienne qui était dans l'infirmerie de bord avant le début du confinement, d'aller examiner le corps.

A ma grande surprise, le sergent a accepté.
La lecture de l'inventaire nous indique trois armes blanches : un couteau de chasse, un javelot et ce qui semble être une sorte de tuyau aplati et aiguisé.
Sachant que l'arme était une lame large, on a écarté le javelot et le tuyau, pour ne garder que l'arme qui justement, manque à l'appel.
Cassidy nous confirme que l'arme était un couteau de chasse, à lame crantée plus précisément.
Elle nous apprend également que l'arme devait être extrêmement aiguisée et familière au tueur qui est quand à lui droitier.

A qui pouvait appartenir ce couteau, qui est visiblement l'arme du crime, tu me demandes? Et bien la totalité de notre communauté te répondrait sans hésiter "Verreiden".
Verreiden qui sait utiliser une radio, se repérer sur une carte et manier une lame avec force et dextérité.
Verreiden qui possédait un couteau de chasse à lame crantée, qu'il aiguisait soigneusement chaque jour.
Verreiden qui se trouve être l'un des suspects.
Tim, fidèle à sa paranoïa, pense plutôt qu'il s'agit de Johnson, pour la simple raison qu'en tant qu'enquêteur, il sait comment brouiller les piste.
Philipps trouvait quand à lui que Saïto est trop insensible pour être honnête.
Au final, on est pas plus avancé et le temps nous manque.
Il faut donc fouiller les bagages et donc mettre Booth à contribution pour faire passer la pilule.
Il s'est acquitté de cette tache avec une aisance qui me rappelle pourquoi je déteste le politicards.
Dommage que je n'ai rien trouvé de compromettant dans ses affaires.

Le reste n'a pas grand chose non plus : une boite de cartouche, un radio-réveil, un poulet en caoutchouc, trente paires de chaussures(je te laisses deviner à quelle unique personne elles appartiennent) et un couteau de chasse vide appartenant bien sûr à Verreiden.
Saïto a semblé confirmé les soupçons en prétendant ne pas avoir de baggages.
Il a été d'autant plus suspect quand il est allé voir sous la couchette d'un couple quand les autres étaient concentrés sur la fouille de l'autre côté du conteneur.
Une rapide investigation m'a permis de découvrir qu'il avait dissimulé une assez grande malette fermée à clé.
J'aurais sans doute pu la bouger discrètement si le couple ne s'était pas offusqué que je touche à des affaires ne leur appartenant pas.
Après un rapide esclandre qui m'a valu la méfiance de toue l'assemblée, Saïto s'est montré encore plus suspect en me fonçant dessus avec un mélange de peur et de fureur.
Philipps l'intercepte pendant que j'opère un repli stratégique dans l'autre conteneur non sans d'abord expliquer à Simmons que la mallette appartenait à Saïto.
Après quelques minutes comprenant une fouille du japonais assommé, nous nous sommes réunis dans l'autre conteneur pour ouvrir la malette qui s'avérait être pleine de couteaux de cuisine.
Je sais ce que tu vas me dire, mais rapelles-toi : la lame qui a servi à tuer était crantée.
Or les couteaux dans cette mallette étaient certes magnifiques et parfaitement aiguisés, mais ils étaient dépourvus de crans.
Néanmoins, la réaction de Saïto était parfaitement compréhensible.
Loin de partager ma déconfiture, Tim décide qu'il s'agit du moyen parfait de piéger l'inspecteur, que nous convions immédiatement.

De façon assez surprenante, il est tombé dans le piège : Bien qu'il ait exactement les mêmes éléments que nous, il a mis Saïto en tête de liste.
Pour donner le change, nous avons interrogé l’intéressé, mais j'avoue que Tim ne me parait plus si parano concernant l'inspecteur.
En tout cas, je me suis mis à dos la communauté parce qu'un des leurs craignait qu'un cadeau familial ne le condamne.
Au moins ça ne laisse que le garde forestier et l'inspecteur comme suspects.
Bon, je te laisse, nous allons interroger Verreiden et si ça n'apporte rien, il va falloir passer à la fouille au corps sur nos derniers suspects.
Pourvu qu'on en finisse vite, j'ai tellement sommeil...

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mer 22 Aoû - 10:35

cassette trouvée sur le quai A de l'île de twocastles studio, californie
Bonsoir chérie, désolé de ne pas t'avoir appelé plus tôt, j'ai eu un petit empêchement.
Je profite de mon tour de garde pour t'appeler.
Par quoi commencer? d'abord que notre enquête ne s'est pas passée comme nous l'aurions voulu.
L'interrogatoire n'ayant rien donné, nous sommes passés à la fouille des deux derniers suspects : Johnson et Verreiden.
Si Johnson s'est montré assez coopératif, ne demandant qu'une fouille réciproque a chacun de nous, Verreiden a immédiatement tenté de fuir.
J'ai tenté de l’arrêter, il m'a repoussé contre les parois du conteneur.
Tu te souviens quand je suis tombé du toit sans une égratignure?
Cette fois, je ne tombe que de quelques centimètre, mais je parviens à me casser le bras.
Je me fais vieux sans doute.
Enfin, notre petit jeune Tim, l'arrête par un direct déloyal, je te passes les détails.
Au lieu de symboles sataniques, de fioles ou tout ce que nous pouvions nous attendre à trouver sur un allié des morts, nous ne trouvons que des seringues de morphine.
Je dois te dire que j'étais à la fois soulagé et déçu de voir que notre chasseur en chef n'était que toxicomane.
La morphine constituait une aubaine, notre aprentie médecin me soulageant d'un piqure.
A partir de là, je ne sais que ce que m'a raconté Santos, à savoir que Mitsuko n'était que détenu pour que nous donnions des noms différents, que Stanziéri n'aimait pas le fait que nous ayons donné deux noms plutôt que d'offrir un bouc émissaire, attitude qu'ils auraient de toute façon condamné.
Bref, il a enfin eu l'occasion de se débarrasser de nous sans remords.
Simmons a pu toutefois négocier de l'équipement, notamment quelques vivres et tentes.
Dans la matinée qui a suivi, nous avons été débarqués sur le quai d'une île-studio servant à tourner ces films médiévaux que tante marcy adore.
A mon réveil, simmons était en train d'expliquer comment le camp d'aujourd'hui devait s'organiser pendant que phillips distribuait les rations.
Les gourdes laissées étant vide simmons contitue un groupe avec verreiden et phillips pour aller au nord est trouver la rivière et voir si les châteaux sont aussi vrais qu'ils en ont l'air.
Pendant ce temps, les autres montent les tentes selon le plan indiqué par Simmons et Cassidy installe une infirmerie dans le container.
A son retour, Simmons a demandé à démonter les tentes afin d'aller dans un château peu solide, mais à l'abri du vent, où ils pourront s'installer temporairement.
Booth ayant visiblement peu envie de faire cette étape, a alors signalé qu'il faudra à nouveau les démonter le lendemain et qu'il vaut mieux trouver un abri permanent avant de déplacer le camp.
Convaincu, Booth a annulé son ordre, le discours de Booth ayant laissé assez de temps pour toutes soient déjà démontées.
Après quelques protestation, le camp est finalement remonté sur le quai et les rations entamées.
La nuit était incroyablement silencieuse, je me demande si du gibier vit sur cette île.
Bonne nuit, mon étoile.

Bonsoir chérie,
Nous n'avons pas déplacé le camp aujourd'hui.
J'ai fait partie de l'expédition de ce matin. Les bouteilles que Simmons avaient ramené sont toutes vides.
Cassidy a tenu à nous accompagner, ainsi que Booth et hélas mitsuko qui n'a pas de chaussure sans talon dans toutes ses valises.
Cette fois nous sommes entrés dans un bois que Verreiden pense abriter des cerfs.
Il y a la rivière où stacy draiwn se baignait dans ce film avec des dragons, je ne me souviens plus de son nom.
Toujours est-il que nous avons de l'eau fraiche.
Un peu plus loin, il y a le château de ce film qu' élise adore avec ses douves en haut d'une colline.
Elles font encore plus grande en vrai, les cascadeurs avaient du mérite de se jeter là dedans.
Le château est apparemment de bien meilleur facture que le précédent.
L'intérieur est assez vaste, il y a même une vraie geôle avec des chaines.
Le bois étant trop dense pour que nous puissions passer avec les lits de camp de l'infirmerie, nous avons exploré le sud.
Je ne me rappelle pas le nom du studio, mais il soignait ses acteurs.
Il y a des bugalows avec tout l'équipement.
Il faudrait trouver comment réactiver le réseau électrique et nous aurions tout le confort moderne sans internet.
Il y a également des empreintes récentes.
Qui que ce soit, j'espère qu'il nous aura laissé des provisions.
A notre retour, Saïto nous a réservé une bonne surprise en trouvant de quoi faire une bonne fricassée de crustacés.
Les collets posés par ceux restés au camp ont eu moins de chance et motivent Verreiden a donner des cours du soir.
Un autre point positif est que mitsuki a finalement eu une extinction de voix à force de se plaindre durant le trajet.
C' est donc encore très calme ce soir.
Bonne nuit.

cassette trouvée sur le plateau 15 de twocastles studio, californie
Bonsoir chérie
Encore une fois, tout ne se passe pas comme prévu.
D'abord une disparition, tu te souviens d'Eugène, celui qui a donné l'alerte quand j'avais pris la mallette de Saïto?
Simmons a décidé de déléguer la fouille de la tente du couple à philipps.
Il se trouve qu'ils la partageaient avec un duo mal réveillé qui réagit étrangement à l'irruption d'un individu armé d'un couteau.
Ils hurlent à l'hostile et sautent à la mer.
Au moins la panique qui a suivit aura permit de sonder le fond le long du quai.
Toujours est-il que l'interrogatoire de sa femme révèle qu'Eugène possédait un téléphone satellitaire.
Malgré cet incident, nous avons démonté le camp comme prévu et avons chargé nos affaires sur les lits de camp, pour tout déplacer vers le château, laissant verreiden et philipps suivre une piste pouvant mener à Eugène.
Autant les gens étaient rassurés de voir les bungalows tels que simmons les avaient décrit, autant ils étaient dépités de voir le pont levis levé et un park ranger sur les murailles.
Il était ouvert au dialogue et ignorait visiblement que l'épidémie était passé de la grippe aviaire à l'invasion de zombie.
D'un côté, c'est rassurant de voir qu'aucun hostile n'est passe sur cette île, mais cela signifie aussi qu'il n'a aucun moyen de savoir si nous sommes contaminés, baver et grogner n'étant pas un symptôme de grippe.
Il a donc décidé de rester dans son château et de nous observer pendant une semaine.
Un acte de méfiance évidemment applaudi par Tim.
Il a été toutefois assez aimable pour nous indiquer une de ses caches où il a stocké des provisions.
Verreiden ayant échoué à retrouver Eugène, nous avons décidé de nous installer devant le château.
Au moins, nous savons qu'un feu n'attirera aucun hostile.
Notre camp encercle donc un feu composé du bois de la forêt avoisinante.
Puisque nous ne sommes pas en danger, je vais pouvoir enfin avoir une nuit de sommeil.
Bonne nuit, veille sur élise.

bonsoir chérie
Quoi le bruit derrière?
Oh ne t'inquiètes pas, ça va bien.
Pour la première fois depuis des mois, nous vivons.
La journée a très bien commencé, par la générosité de notre hôte qui nous a offert devines quoi? Du CAFE!
ça faisait des semaines que je n'en avait plus eu une goutte.
Le cadeau suivant est un pavé de savon, d'autant plus précieux qu'il nous a expliqué comment redémarrer la chaudière dans les bungalows.
Tu te rends compte, nous avons des douches!
Seule mitsuko trouve à redire car le ranger a reçu sa demande de crème solaire avec un tir de sommation qui l'a faite basculer dans les latrines creusées par philipps.
Je peux te dire que le moral est monté d'un cran avec ça.
Pour le midi, ça continue avec des lièvres attrapés par les collets que Saïto a accompagné avec les haricots en conserve de la cache.
Pour l'après midi, alors que philipps était parti avec d'autres fouiller une autre cache, simmons et moi sommes allés fouiller les cabanes à costumes.
Nous n'avons rien trouvé d'utile pour notre survie, mais je dois te dire que nous avions à nouveau dépassé ce stade.
Nous avons ramené les costumes pour organiser une joute sous les yeux ébahis du ranger.
Si nous avions l'air de réfugiés agonisants à l'arrivée, ce qu'il avait sous les yeux ressemblait plutôt au club med.
Mitsuko a boudé nos costumes, préférant sortir une robe style antoinette.
La joute a trouvé finalement un vainqueur sous l'arbitrage de Booth.
Le ranger a récompensé Saïto d'un paquet de marshmallow à peine périmé.
Mais selon moi l'apothéose a été le retour de l'expédition qui a ramené le garant des fondements de notre civilisation : du papier toilette!
Le plus dingue quand on y pense, c'est personne ne s'est jeté dessus.
Tout le monde a oublié l'épidémie, les morts, les morts-vivants.
Moi même, j'ai failli t'oublier, je peux l'avouer.
Peu importe ce qui nous attend demain, je me couche en sachant que pendant une journée, nous avons été plus que des survivants.

Nous avons été vivants.



_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mer 22 Aoû - 10:36

cassette trouvée sur la hoody road de twocastles studio, californie
Bonsoir chérie, Élise est déjà couchée? Tant mieux, ce que j'ai à dire n'est pas pour elle.
Quoi? Non, le garde a été très sympathique, il a même abandonné la quarantaine.
Mais la situation n'est pas meilleure pour autant, je dirais même qu'elle a empiré.

Tim était parti au matin avec le garde pour vérifier une alarme au niveau des quais.
Tu te souviens du navire qui nous a laissé sur cette île? Et bien il est revenu.
Qui aurait pu croire qu'une bande de cannibales décérébrés saurait commander un navire?
Moi je ne le croyais pas.
Et pourtant ils ont débarqué, aussi nombreux qu'à l'assaut de notre village d'après ce que Tim nous disait à travers la radio.
S'agissait-il de la même horde? Le palanquin les dirigeant porte à le croire.
Toujours était-il que le château ne pouvait pas résister à une horde aussi le garde nous a-t-il indiqué une forteresse plus solide, à même d'abriter les vieillards et enfants de notre groupe.
Nous sommes donc repartis, abandonnant tout ce qui n'était pas nécessaire dans la cour, hors de vue de la horde.
Encore maintenant, je me demande si c'est le traitre ou le fort qui les a renseigné sur l'île.
Toujours est-il que le moral a rechuté, j'espère qu'il n'y aura pas de révolte à la bounty boat.
Nous n'avons eu qu'un jour de répit mais tout de même, ces gens sont à cran.
Notre troupe se met donc en marche forcée malgré les plaintes de mitsuko qui ne connait visiblement que les chaussures à talons.
Nous devons nous arrêter à plusieurs reprises pour permettre aux plus faibles de se reposer, mais cela n'arrange rien au moral quand il faut repartir.
J'ai pu observer durant ces pauses un comportement suspect chez Johnson, un paternalisme à l'encontre du petit luther.
Je vais continuer à le surveiller. En attendant, je te laisse la bande.
J'espère trouver de nouvelles cassettes, je vais bientôt être à court.



cassette trouvée sur le plateau 457b de twocastles studio, californie
Bonjour chérie, nous sommes enfin arrivés au chateau et, bonne nouvelle, nous avons peut-être le moyen d'être enfin tranquilles.
Comment? je vais te le dire, mais d'abord, écoutes ce qui nous est arrivé cet après midi.
Le parcours ne s'est pas fait sans mal, tout le monde est arrivé épuisé.
Malgré tout, je pense que la place en valait le prix : c'est une véritable forteresse, celle du final dans "conan le percepteur".
Il m'a semblé reconnaitre la fosse aux crocodiles...
Quoi qu'il en soit, nous disposons désormais de murs en pierre volcaniques et de larges douves sans oublier une plaine dégagée et un pont levis.
Si attaque il y a, nous tiendrons longtemps.
Mais je pense avoir été le seul aussi enthousiaste, le reste du groupe se contentant de prendre un repas frugal avant d'aller sous des tentes de joutes.
Pour ma part, je me suis installé sur une chaise face aux tentes pour surveiller pendant que Simmons en compagnie de Phillips faisait le point avec le garde.
Ils ont terminé, là et ils... appellent macheta?
Je vais aller voir, ça doit être important.


C'était important.
Primo, Edmond, qui été le seul à posséder un téléphone satellitaire avait disparu sur l'île, a été retrouvé mort et sans téléphone.
Notre traitre a donc un moyen de communication.
Secundo, nous avons des armes à feu, des 9mm mais nous n'aurons jamais assez de munitions pour une horde.
Macheta est donc armée.
Un problème est apparu lorsque Phillips et simmons ont fouillé les tentes : Johnson a disparu.
Philipps étant le premier à l'avoir remarqué, il file vers la muraille, plus précisément le mécanisme du pont-levis.
Macheta et moi allons à sa suite dès que Simmons nous expliqua la situation.
Son intuition était la bonne, puisque nous entendons le pont s'abaisser.
En montant les escaliers, j'avais entendu deux coup de feu.
Lorsque j'ai enfin atteint la pièce controlant le pont levis, phillips était déjà mort de deux balles.
Son assassin agonisait, une hache dans la poitrine : Johnson.
Tim avait raison depuis le début.
Ce que j'ai tiré du policier avant sa mort m'a choqué.
Je ne sais si tu connais les apocalopsis, cette secte apparue au début de l'épidémie qui vénère le virus comme un agent du ravissement.
Il se trouve que luther est le petit frère d'un de leurs leader et que ce dernier veut le récupérer.
Tout ces morts, cette destruction, pour un seul être dont la vie n'est pas menacée, ça me dépasse.
C'est ce que j'ai ressassé pendant que macheta est moi remontions le pont.
Simmons m'a interdit de réveiller luther.
Soit, j'attendrais demain de savoir ce qu'il a de si spécial.
Toujours est-il que nous avons enfin un moyen de pression.
SI cette horde a un leader, elle peut être manipulée.
Nous n'aurons peut-être même pas à nous battre.
Je sais que c'est lâche, mais si abandonner cet enfant peut sauver tout le monde, je ne crois pas que j'aurais la force de refuser ce marché.
Je suis épuisé, peut-être que la nuit changera tout.


Bonne nuit mon ange.

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mer 22 Aoû - 10:36

cassette trouvée sur le plateau 457b de twocastles studio, californie
Bonjour chérie, je... c'est probablement la dernière fois que je te parles.
Simmons a pu négocier avec Luther, mais il ne semblait pas se soucier du sort de son petit frère, nous avons compris pourquoi lorsque ce dernier s'est mit à muter.
Nous avons du l'abattre.
Si je n'avais pas été aussi négligeant, j'aurais fouillé Johnson et j'aurais trouvé les seringues d'antidote.
Il lui faisait sans doute des injections régulières pour le maintenir humain.
Toujours est-il qu'une marée inhumaine entoure notre château et que notre unique moyen de terminer le conflit est entrain de noircir sur un tas de bois.
*grondements*
Ils arrivent!
Je dois te laisser, j'espère sincèrement pouvoir te parler à nouveau.



Cindy! nous avons vaincu!
ça n'a pas été facile, ni sans pertes, mais la horde a été décimée jusqu'au dernier infecté.
Elise veut que je raconte la bataille?
Soit, revenons un peu avant là où je t'ai laissé, histoire que tu saches la situation avant l'attaque.
Tim et le garde se sont retrouvés piégés avec nous, mais ils ont apporté avec eux une caisse de cocktails molotovs.
Tu te souviens de l'efficacité de ces cocktails sur une masse agglutinée même quand le mur ne fait que deux mètres.
Par contre, vu que certains zombies sont assez agiles pour grimper, nous avons monté tout ce qui pouvait être lancé depuis les remparts.
Pour ma part, j'ai installé un système de pendule avec une morgenstern qui devrait nous économiser quelques munitions.
Je n'ai eu le temps que pour mon mur par contre.
Oui, nous avons été affecté à chaque muraille : Santos et le garde à l'est, Simmons et tiburon au sud.
Je suis avec Verreiden à l'ouest.
Simmons avait décidé de laisser le pont levis baissé, la herse étant largement suffisante pour contenir la masse qui devait s'y presser.
Tim et Saïto devaient éliminer cette masse à travers les barreaux aidés par un sénateur en armure complète.
Le reste devait se répartir selon la pression évaluée par un messager.
Chaque côté avait sa part de molotovs.
C'est ainsi que nous allions affronter l'ennemi.

Au début, tout se passait bien.
Mon pendule massacrait les zombis grimpeur.
Les molotovs brulaient les zombis amassés.
Saito faisait du sushi de zombis.
Puis le grand luther est arrivé.
Je ne l'ai pas vu, mais j'ai entendu la détonation venant de la muraille est et le hurlement de rage à la lisière de la forêt.
La horde est devenue soudainement plus coordonnée, plus dense, nous attaquant simultanément de tout les côtés.
Là encore, malgré le rythme croissant des assauts, nous tenions.
Puis un nouvel hurlement.
En me retournant, je pouvais voir le cadavre du petit luther pendre en haut du porte drapeau et tim sourire en bas de celui-ci.
Il avait décidément un problème.
Puis je vis ce que le hurlement avait appelé.
Une masse de membres vaguement humanoïde et haute de cinq mètres sortait de la forêt, trainant un arbre dépouillé de ses branches.
L'agglomération avançait rapidement vers la herse, à peine ralenti par les molotovs lancés par tim monté sur la muraille, dont un jet malheureux a cuit Saïto sous le regard impuissant des civils restés à l'écart.
Il arriva enfin devant la herse, piétinant les siens, saisi son arbre sous ce qui lui servait d'épaule et se pencha violemment en avant.
La herse résonna dans toute la cour, mais tint bon.
Sans doute motivé par la peur, Tim réussit se tirs suivants et renvoya le monstre dans les douves, laissant le pont-levis désert, ce qui permit de fait de le remonter afin de remplacer la herse endommagée.
Pour ma part, je parvins à lancer une pierre... sur mon pied, cassé pour le coup, mais immédiatement soigné par Cassidy qui prend ma place sur les remparts.
J'échouais donc à sauver Verreiden, qui fut emporté en bas des remparts.
J'ai ainsi eu tout loisir de voir le pont levis se baisser et rebondir à mi-hauteur, rebondir encore, puis se briser, dévoilant la tête de l'abomination enfin morte.
C'est le moment que le grand Luther a choisi pour avancer avec ses troupes.
Mal lui en a pris, le garde l'a reçu avec une fusée de détresse.
Dans sa rage, il envoie toutes ses troupes ainsi que lui-même sur la herse.
Ce qui nous restait de molotovs a finalement raison d'eux.
Simmons fit sonner le téléphone de Luther afin de vérifier que celui-ci ne s'était pas enfuit.
Un gargouillis électronique a répondu à son appel.
Nous allons attendre le lendemain avant de sortir, mais je pense que nous sommes enfin hors de danger.
Je te dirais comment ça se passera demain.


Bon chérie, la bonne nouvelle, c'est qu'aucun zombi n'a survécu.
La mauvaise, que nous avons oublié de traiter le corps de Saïto.
Heureusement que nous nous étions enfermés dans le donjon ou il aurait pu faire du dégât.
Simmons et les autres le cherche en ce moment.
J'espère qu'ils le trouveront avant qu'il n'attrape quelqu'un.
Malgré tout, je pense que..
Bonjour Fitz, comment va votre pied?
Oh bonjour simmons, ça va tant que je m'appuie sur la lance, toujours rien à signaler?
Non, mais la porte de secours était ouverte, sans doute un résidu de Saïto qui a cherché à fuir.
Il est donc dehors?
C'est probable, cependant
AAAAAh!
ça vient des tentes!
Allons-y!
*course*
C'est Luther! Il a tué l'infirmière!
Rooarh
AAAh
*craquement*
Simmons!
Tu es le suivant...
Toi d'abord!
*trois coups de feu*
Allez, crèves!
*trois coups de feu*
t'as perdu, crèAAAAh! mon bras!
Fitz!
AAAAh!
mierd, tim!
C'est rien*tousse*, raah!
*coup de feu*
*chute massive*
CENSURE, Tim!
On dirait une grosse brochette
C'est pas le moment!
Fitz, ton magnéto
Merci*tousse*
Chérie, je te reverrais, de l'autre côté.
Bon, va encore falloir découper.
La ferme!
Préparez un bucher : On va faire une veillée ce soir.

Ici Santos, c'est visiblement la dernière cassette que fitzpatrick avait alors je serais bref.
J'ignore pourquoi il faisait ces enregistrements.
Ils n'étaient en aucun cas destinés à sa famille puisqu'ils sont morts il y a un mois à randtown.
Peut-être voulait-il laisser une trace, devenir le fantôme que sa femme était désormais.
Peut-être était-il simplement devenu fou, comme la plupart d'entre nous.
Booth et mitsuko sont toujours persuadés que l'armée viendra nous chercher.
Dante avait fait quelques plans pour aménager les alentours.
Il espérait sans doute superviser les travaux afin de rester utile tout en respectant sa convalescence.
La plupart de ceux qu'il chapeautait au village sont encore là.
Ils devraient être capables de comprendre ses schémas, encore que je doute de l'utilité de cette maison à airbags.
Mais son absence nous marquera autant que celle de Saïto, capable d'enchanter nos repas avec de simples biscuits et verreiden, dont les gibiers égayaient notre quotidien.
Chaque membre de cette communauté que la horde nous a pris nous manquera, mais maintenant que nous sommes en sécurité, nous devons penser aux vivants.
A nous.
A vivre.

Les enregistrements et leur retranscription sont la propriété du hope's communal memorial.
Cession de droits de reproduction selon l'article 57-b du code du troc.

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit coeur
Chef Troll
Chef Troll
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 37
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   Mer 22 Aoû - 10:37

=> The Dead States, Saison 2 : Fin ... <=

_________________
http://terresdouest.xooit.com/index.php

" Une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Z-corps] the Dead States : Saison 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Z-corps] the Dead States : Saison 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Z-corps] the Dead States : Saison 2
» [ Z-Corps ] The Dead States
» The Walking Dead : la saison 2 en 2013 ou en 2014 ?
» PS4 - The Walking Dead : un transfert des sauvegardes envisagé pour la saison 2.
» The Walking Dead saison 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trollquipeut.com :: Le jeu de rôle :: Rapports-
Sauter vers: